RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
04/05/2017

250 000 personnes demandent à la Commission européenne de revoir la politique agricole

Sébastien Arnaud



258 708 personnes et 600 organisation ou entreprises ont participé à une consultation qui est formulée en demande en direction de la Commission européenne. Les participants enjoignent l’exécutif européen à réformer drastiquement la politique agricole de l’Union européenne.


ILD
ILD
C’est un coup de poing démocratique sur la table. Plus de 250 000 citoyens européens et 600 associations ou entreprises se sont mobilisés dans la campagne « Living Land ». L’idée est d’attirer l’attention de la Commission européenne pour que cette dernière lance un chantier de réformes profondes de la politique agricole de l’UE.
 
« L'importance de cette mobilisation repose sur la campagne européenne « Living Land », lancée par WWF, Birdlife Europe et le Bureau Européen de l'Environnement. Cette opération de grande ampleur réclame une politique agricole européenne respectueuse du climat et de l'environnement, des producteurs et des consommateurs, tout en contribuant à un système agroalimentaire sain et durable » détaille la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) dans un communiqué.
 
L’initiative a son point de départ dans un constat très simple. La Politique agricole commune (PAC) soutient en grande partie des agricultures non durables. Alors même que ce programme coûte très cher à l’Union européenne puisqu’il s’agirait d’environ 40% de son budget, les associations dénoncent son peu d’application à faire évoluer les pratiques. « L'agriculture non-durable constitue la cause majeure de perte de biodiversité en Europe, provocant l'épuisement d'espèces telles que les oiseaux des campagnes et les abeilles. Il a été démontré que nos zones rurales ont perdu plus de 58% de leurs oiseaux et que 24% des bourdons sont menacés d'extinction, avec d'énormes pertes économiques associées. La PAC échoue aussi à répondre aux besoins des zones rurales : de 2007 à 2013, près de 20% des emplois dans le secteur agricole ont été perdus et les petits agriculteurs sont toujours plus nombreux à mettre la clef sous la porte » explique LPO.
 
Le calendrier a été bien choisi par les associations et les militant. Début juillet une conférence de la Commission prendra acte de la consultation populaire. Ensuite elle doit publier un communiqué avant la fin de l’année sur le sujet de la nouvelle PAC qui sera mise en œuvre d’ici 2021.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche