RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
29/03/2017

2016, une année particulière pour la météo




De nombreux records ont été notables en 2016 dans le domaine du climat, avec des conséquences planétaires.


Source : PIxabay, image libre de droits.
Source : PIxabay, image libre de droits.
Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'année 2016 restera dans les annales: température moyenne record, banquise exceptionnellement réduite et poursuite inexorable de la hausse du niveau de la mer et du réchauffement des océans. Début 2017, les conditions météorologiques et climatiques extrêmes étaient toujours d'actualité.
L'OMM a publié sa déclaration annuelle sur l'état du climat mondial en prévision de la Journée météorologique mondiale, célébrée le 23 mars. Reposant sur plusieurs jeux de données internationaux tenus à jour indépendamment les uns des autres par des centres mondiaux d'analyse du climat, ainsi que sur les éléments fournis par des dizaines de Services météorologiques et hydrologiques nationaux et d'instituts de recherche, cette déclaration est une source d'information qui fait autorité. Les conséquences socio-économiques du changement climatique ne cessent de prendre de l'ampleur et cette année, pour la première fois, l'OMM s'est associée avec d'autres organismes des Nations Unies pour faire figurer dans la déclaration des informations dans ce domaine.
Selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'année 2016 restera dans les annales: température moyenne record, banquise exceptionnellement réduite et poursuite inexorable de la hausse du niveau de la mer et du réchauffement des océans. Début 2017, les conditions météorologiques et climatiques extrêmes étaient toujours d'actualité.

Assocation de l'OMM avec d'autres organismes des Nations Unies

L'OMM a publié sa déclaration annuelle sur l'état du climat mondial en prévision de la Journée météorologique mondiale, célébrée le 23 mars.

Reposant sur plusieurs jeux de données internationaux tenus à jour indépendamment les uns des autres par des centres mondiaux d'analyse du climat, ainsi que sur les éléments fournis par des dizaines de Services météorologiques et hydrologiques nationaux et d'instituts de recherche, cette déclaration est une source d'information qui fait autorité. Les conséquences socio-économiques du changement climatique ne cessent de prendre de l'ampleur et cette année, pour la première fois, l'OMM s'est associée avec d'autres organismes des Nations Unies pour faire figurer dans la déclaration des informations dans ce domaine.
« Ce compte rendu confirme que l'année 2016 est la plus chaude qui ait jamais été enregistrée: la hausse de la température par rapport à l'époque préindustrielle atteint, chose remarquable, 1,1 °C, soit 0,06 °C de plus que le record précédent établi en 2015. Cette augmentation de la température moyenne s'inscrit dans la logique des autres changements intervenant dans le système climatique », a souligné le Secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.
 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche