RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
02/01/2017

​RSE des réseaux sociaux, l’Allemagne prépare un système de sanctions




Les injures, diffamations, fausses rumeurs sont un fléau sur internet et notamment au travers des réseaux sociaux. Une situation qui interpelle les autorités allemandes qui viennent d’annoncer le lancement d’une réflexion pour la mise en place d’un dispositif législatif exigeant de lutte contre les fausses informations.


ILD Pixabay
ILD Pixabay
Les réseaux sociaux ne doivent pas se limiter à démontrer qu’ils ne sont pas responsables. Encore plus que beaucoup d’entreprises, ces sociétés ont une responsabilité sociétale énorme puisqu’elles sont devenues des lieux d’expression privilégiés, avec tous les excès que l’on connait.
 
Parmi les possibles prises de ce problème complexe, l’impunité et le contrôle des contenus reviennent très souvent. Deux éléments que le gouvernement allemand a décidé de conjugueur pour lancer une réflexion sur la création d’un dispositif législatif efficace. « Depuis la polémique sur la propagation d'informations erronées lors de la présidentielle américaine, le gouvernement allemand projette de sévir avec les plateformes. A l'approche des élections fédérales, qui se tiendront à la sortie de l'été 2017, les responsables politiques veulent se prémunir des messages haineux et des fausses informations (les "fake news") sur les réseaux sociaux » explique La Tribune.fr.

Réseaux américains, législation allemande

Le ministre de la Justice allemand a expliqué que les injures, diffamations et fausses informations ne pouvaient pas être protégées par la liberté d’expression. Il a en outre fait remarquer que la situation était complexe à cause notamment du fait que les réseaux sociaux appuient leurs fondements sur le droit américain et non allemand.
 
« Le président du groupe CDU au Bundestag, Volker Kauder, a indiqué que le projet du gouvernement fédéral imposerait notamment aux plateformes comme Facebook et Twitter d'avoir des bureaux sur place pour pouvoir traiter plus rapidement les plaintes. L'objectif est aussi d'adapter l'arsenal judiciaire, car les cas d'injures sur Internet ne donnent que rarement lieu à des poursuites judiciaires outre-Rhin » poursuit le site spécialisé. D’autres élus proposent la mise en place d’amendes de plusieurs centaines de milliers d’euros pour Facebook si un message n’est pas retiré rapidement.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche