RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
09/09/2015

​Pollution et gaspillages, les associations s’inquiètent du nouveau décret sur l’affichage publicitaire

Sébastien Arnaud



Par communiqué la fédération d’association France Nature Environnement (FNE) s’inquiète des nouvelles mesures sur l’affichage publicitaire. Alors que des enseignes ont été interdites durant l’été, les militants demandent au ministère de l’Ecologie de veiller à limiter la pollution visuelle et le gaspillage énergétique avec les téléviseurs géants.


​Pollution et gaspillages, les associations s’inquiètent du nouveau décret sur l’affichage publicitaire
Les associations engagées dans la lutte contre la pollution visuelle et des panneaux publicitaires peu esthétiques n’ont été que brièvement satisfaites. Alors que les préenseignes dérogatoires petits panneaux installés à l’entrée des villes, ont été interdits durant l’été, de nouvelles autorisations déplaisent.

Le ministère de l’Ecologie est en effet en train de réfléchir à un nouveau cadre légal pour l’affichage publicitaire. D’après la fédération France Nature Environnement (FNE), ces mesures de clarification « vise surtout à faciliter l'installation de panneaux publicitaires beaucoup plus grands que ceux interdits en juillet. »

« Ce projet de décret prévoit plusieurs mesures pour faciliter l'implantation d'écrans vidéo publicitaires. Aujourd'hui cantonnées aux six plus gros aéroports français, des télévisions géantes de 50 m² pourraient désormais être installées sur les parkings et voies d'accès de dizaines de stades. Or, ces dispositifs ne sont pas seulement facteurs de troubles de voisinage et dangereux pour les automobilistes. Ils sont également fortement consommateurs d'électricité » continue le communiqué.
 

La pilule passe mal

« Il est aberrant que le ministère de l'Écologie propose d'autoriser en septembre des panneaux huit fois plus grands que ceux devenus interdits au mois de juillet. L'urgence est de réhabiliter les entrées de ville et non de les enlaidir encore davantage ! » s’insurge Cyril Ronfort, président d’Agir pour les paysages.
Ces nouvelles réglementations étaient mises en place, passent d’autant plus mal que le ministère multiplie les appels à la responsabilité, aux limitations de la consommation en énergie.

Par ailleurs, toujours d’après FNE, il s’agit de la remise en question de la loi Grenelle 2 qui « avait réformé les règlements locaux de publicité qui désormais, devaient avoir pour objet de renforcer la protection du paysage et non d'augmenter les possibilités d'implantation de panneaux publicitaires. Le projet de décret propose de faire table rase de cette mesure. »






1.Posté par RAVINE le 09/09/2015 20:18
Dommage que Paysages de France ne soit pas citée car elle lutte depuis plus de 20 ans contre les panneaux publicitaires avec des résultats importants alors que les autres associations n'ont obtenu que des résultats à la marge dans ce domaine.
Il serait sympa de rendre à César...
Merci.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche