RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
24/04/2017

​Politique maritime, les élus locaux demandent à l’Europe de s’investir plus




Le Comité européen des régions (CER), qui rassemble les élus locaux de la zone, a publié un communiqué pour soutenir la stratégie de l’Union européenne (UE). Des représentants invitent Bruxelles à aller plus loin et plus vite dans cette « Croissance bleue » que l’UE s’est engagée à promouvoir.


ILD
ILD
Dans un communiqué le Comité européen des régions (CER) revient sur le sujet de la politique martitime et du développement durable de ces territoires. A l’occasion de la conférence ministérielle de Malte, les ministres européens se sont déclarés sur ce sujet en appelant à mettre en avant plus vite la stratégie dite de « Croissance bleue ». Ce plan est celui que l’Union européenne a mis en avant pour développer de manière durable les mers et les océans avec des objectifs de retours sur les energies renouvelabes et l’écoomie bleue.

« La priorité absolue des villes et des régions pour la croissance bleue est la création d'emplois durables et de qualité. Cela passe par un effort de recherche. Nous mettons en avant un objectif cible de 10 % du budget de la politique de recherche contribuant à la croissance bleue», explique l’élu régional des Pays de la Loire et membre du CER, cité Christophe Clergeau, cité par le communiqué.

Tout en reconnaissant que la stratégie « Croissance Bleue » est positive et va dans le bon sens, l’élu français profite de la réunion des représentants des pays membres et de l’Union européenne pour les encourager à aller plus loin.  « Pour le Comité européen des régions la mer ne doit plus être seulement un objet de projets mais devenir un objet de politique. Nos échanges et la déclaration adoptée aujourd'hui n'auront pas de sens si le Conseil ne fixe pas un nouveau cadre de gouvernance, et ne donne pas un mandat clair à la Commission européenne pour engager rapidement de nouveaux projets. Nous proposons la mobilisation d'un vice-président de la Commission, la tenue d'un "Conseil Mer" annuel, et la rédaction d'un livre blanc sur « La mer au cœur de l'Europe », a-t-il déclaré. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche