RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
27/10/2017

​Plastiques biodégradables: L’Oréal s’allie avec la start-up Carbios

Sébastien Arnaud



Le numéro un mondial des cosmétiques et produits de beauté vient d’annoncer un partenariat avec la start-up Carbios. La petite société spécialisée dans les plastiques biodégradables prend son envol dans la cour des grands avec un consortium des deux entités pour une durée de cinq ans.


DR Carbios
DR Carbios
Le géant a besoin du petit génie. L’Oréal vient d’annoncer la création d’un consortium avec la start-up Carbios, spécialisée dans les plastiques biodégradables. Pour une durée de cinq ans pour commencer, le numéro un mondial des cosmétiques va s’appuyer sur ce savoir-faire pour entamer sérieusement son virage durable.

L’Oréal, par la taille et les caractéristiques de ses produits est un gros consommateur de plastique et son impact environnemental est phénoménal. L’alliance avec Carbios prend ici tout son sens. Sur son site, la startup résume son activité à « L’utilisation d’enzymes dans le domaine de la plasturgie (…). Cette approche innovante constitue une vraie rupture technologique pour répondre à la fois au défi environnemental majeur de la pollution par les plastiques ainsi qu’aux nouveaux enjeux règlementaires liés à leur utilisation. En incorporant des enzymes au cœur du matériau plastique au moment de sa production, Carbios invente les plastiques du futur 100% biodégradables à durée de vie contrôlée. »
 
« Mais cette start-up ne produit pas elle-même ces enzymes et ne se charge pas non plus du recyclage à proprement parlé. S'associer à L'Oréal représente donc pour elle une opportunité de développer son activité en attirant d'autres acteurs, alléchés par les volumes de plastiques recyclés dont pourrait avoir besoin le géant du cosmétique » note L’Expansion. Interrogé par l’Agence France Presse, le directeur de Carbios, Jean-Claude Lumaret, a laissé entendre que l’accord avec L’Oréal allait rendre possible le développement des activités. Comme il le dit lui-même, avec L’Oréal comme client, « Comme vous exprimez des volumes, vous rassurez des investisseurs qui viendront construire des usines car ils sauront qu'ils auront déjà un marché derrière. » Difficile donc de savoir d’ici combien de temps les produits de beauté seront emballés dans des plastiques biodégradables mais c’est en tout cas en bonne voie. 





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche