RSE Magazine
 
RSE Magazine
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager
25/01/2017

​Les administrateurs peuvent beaucoup faire pour la RSE

Sébastien Arnaud



L’Institut français des administrateurs (IFA) vient de publier un rapport sur la RSE et le rôle des conseils dans la mise en place de stratégie RSE. Les administrateurs sont dans une position idéale pour obtenir de la direction de l’entreprise un positionnement durable et responsable, garants de stabilité sur le long terme.


ILD
ILD
La force de la RSE c’est que bien comprise elle est dans l’intérêt de tout le monde. Approchée comme une démarche équilibrée elle donne un sens global à l’entreprise qui implique chaque niveau de décision ou d’opération. Cet état de fait est confirmé par les recommandations publiées par l’Institut français des administrateurs sous le titre « RSE et durabilité du projet d’entreprise, mission stratégique du conseil ». Un document mis en lumière par le site spécialiste des informations économique Agefi  : « La responsabilité sociale et environnementale permet d’appréhender la durabilité du modèle économique de la société et sa compétitivité, et constitue un vecteur de stratégie de progrès dans le temps. Le rôle des administrateurs est alors d’obtenir du management une information pertinente qui leur permet de déceler les risques et les opportunités. Avec pour objectif de se diriger vers une intégration stratégique et financière des questions RSE. »
 
Voilà donc un autre biais intéressant pour faire entrer un peu plus les problématiques de responsabilité dans les cultures des entreprises. Parmi les vecteurs d’influence des administrateurs «  Le conseil doit prendre «la mesure exacte» des enjeux matériels de la RSE, avoir une vision claire de la stratégie de création de valeur durable, donner une impulsion au management en indiquant la priorité des enjeux, intégrer la dimension RSE dans toutes les grandes décisions (investissements, acquisitions..), s’inscrire dans la trajectoire de décarbonation prévue par les accords de Paris, valider les indicateurs RSE retenus pour la rémunération des dirigeants, et rendre en compte en assemblée générale de la stratégie de durabilité et de responsabilité de l’entreprise » rapporte plus loin l’agence d’information spécialisée.
 
Bien intégrés les applications pratiques sont multiples et peuvent colorer chaque décision des administrateurs comme un critère à avoir à l’esprit.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



RSS
Twitter
Facebook
Recherche